Accueil Galerie Contact
3 siècles d'histoire
L'histoire des bâtiments qui composent le Domaine du Rhône est mal connue.
A l'origine, les édifices étaient destinés à la cuite du sel, lequel provenait des salines de Bex sous forme d'eau salée. La Saline du Rhône a été en activité de 1719 à 1737.
Construction des bâtiments :
En 1717-1719 les autorités bernoises font appel à l'architecte lausannois Guillaume Delagrange pour construire un bâtiment destiné à la cuite du sel et à son stockage. Le choix de l'emplacement, éloigné des salines de Bex, était en lien direct avec la proximité du Rhône qui facilitait l'approvisionnement et le flottage du bois nécessaire à la cuite de l'eau salée. Des râteliers furent construits en travers du Rhône, en aval du pont actuel reliant Massongex, afin de retenir les bois flottés en provenance du Valais et de l'Avançon.
Le bâtiment principal de la Saline du Rhône comprenait, dans sa partie sud, le « magasin des sels » au rez-de-chaussée, le logement du facteur et des ouvriers, le corps destiné à la cuite du sel au centre et une partie réservée à la forge au nord. Des dépendances complétaient l'ensemble.
Plans de la Saline du Rhône signés par Guillaume Delagrange (1717 – 1719)
Production du sel :
Il semble que 8 cuiseurs étaient affectés à l'évaporation de l'eau salée. Celle-ci, provenant du Bévieux, arrivait par des canalisations en mélèze. Ces tuyaux en bois s'entartraient fréquemment de sorte que les pertes d'eau salées étaient nombreuses. Ce fut sans doute une des raisons de l'abandon de la Saline du Rhône en 1737.
La toiture du bâtiment des cuites comportait une ouverture aménagée sous la partie surélevée du toit qui permettait aux fumées de cuisson de s'échapper.
La Saline du Rhône devient propriété communale :
Devenue inutile, la Saline du Rhône fut vendue par LL. EE. de Berne à la Commune de Bex en 1738, les bernois se réservant toutefois le droit d'utiliser les places pour tout ce qui concerne le flottage du bois.
Devenu domaine agricole, l'histoire de l'ancienne saline est plus difficile à retracer.
Un plan cadastral de 1808 indique un bâtiment principal comprenant « maison, grange et masures », accompagné d'une petite annexe servant de « latrines et chambre » (l'actuelle tour). Une dépendance à l'est abrite « four et grange ».
Les XXe et XXIe siècles :
Classé monument historique en 1954, la Saline du Rhône représente un témoin architectural important de l'histoire du développement des salines en terre vaudoise.
Suite au rachat par M. André de Riedmatten en 1971, le Domaine du Rhône devient propriété privée. Les murs du bâtiment jadis destiné à la cuite du sel, partiellement effondrés, sont transformés en manège en 1972.
Le Domaine est ensuite revendu à un promoteur immobilier de la Côte qui établit un projet de motel, restaurant, bar, dancing qui ne sera jamais réalisé.
En 1978